Dossier La Corse Des villages chics

 L’express Mag semaine du 3 au 9 août 2006

Luxe, people et traditions : tel est le nouvel esprit de village qui souffle dans quelques marinas et bastions perchés.

 Notre tour de Corse en cinq étapes huppées

DOSSIER RÉALISÉ PAR FRANÇOIS-RÉGIS GAUDRY. PHOTOS : JEAN-CLAUDE DUPIN POUR L'EXPRESSMAG


Erbalunga Le cap Corse

 

Zone de Texte: Erbalunga

proche de Bastia
et réputé pour
son cachet
exceptionnel, a vu
les prix
de l'immobilier
s'envoler en
quelques années.

A la terrasse
d'U Scalu),
le maire, Dominique
Ricci, à gauche,
et son frère
Jean-Pierre, patron
du restaurant
le Pirate.
La coquette du nord

Erbalunga est d'abord une petite musique composée de syllabes douces et d'un  « a » final à peine chuchoté. Puis une vision idyllique qui surprend, au détour d'un virage, l'automobiliste venant de Bastia. Une tour génoise au bout d'une pointe de schiste vert et des façades pastel serrées à fleur d'eau. Même de près, le village a de beaux restes. Ses ruelles pavées de pierre bleue de Brando sont assorties à la mer et ses « maisons d'Américains » rappellent que le village fut un riche port de commerce, d'où quelques habitants sont partis faire fortune en Amérique latine avant de revenir au pays pour construire ces folies architecturales.

 « On dit les Corses repliés sur eux-mêmes. A Erbalunga, ils sont tournés vers la mer et ouverts au monde », note Charles-Henri Filippi, PDG de HSBC France, qui organise chaque été, dans sa splendide demeure, des concerts de musique classique pour les gens du village.

Au premier rang de ces garden-partys, Dominique Ricci, qui se présente en plaisantant

 

comme « cardiologue à Bastia le jour, maire d'Erbalunga la nuit ». Au Scalu, le bar du port, il est de tous les clichés qui tapissent le mur : partageant une oursinade avec Maxime Le Forestier, participant à un boeuf avec Zazie, prenant l'apéro avec Daniel Auteuil... Malgré les apparences, M. le Maire est un homme pressé. Toujours une idée qui pousse l'autre. En 1989, alors qu'il n'est que conseiller municipal, il organise un festival de musique en août. Bingo ! En quelques années, la manifestation est devenue la vitrine

La Corse

Des villages chics

Zone de Texte: A Erbalunga
Autochtones et
pièces rapportées
- dont nombre de people - sont tous très attachés à l'esprit de village.

d'Erbalunga. Maurane, Marc Lavoine,Michel Jonasz, Jane Birkin ont chanté, parmi tant d'autres, sur la place du village. Certains ont même eu le coup de foudre : Georges Moustaki vient plusieurs fois par an hors saison et Maxime Le Forestier passe au moins trois semaines chaque été chez... M. le Maire ! Ce dernier se défend toutefois d'avoir « tropézifié » son fief. Si les touristes huppés ont raflé toutes les maisons à vendre — on s'est arraché la dernière, deux pièces sur le port, pour 450 000 € — Dominique Ricci a le souci de maintenir le tissu villageois. D'où le pari fou qu'il vient de lancer : dou­bler la superficie de l'agglomération — tout en en conservant le style — grâce au rachat d'un vaste terrain, pour permettre notam­ment aux locaux de se réapproprier leur fief ! « Nous créons 110 logements haut de gamme en reproduisant scrupuleusement l'architecture et les matériaux de construction du village historique. »

A défaut d'habiter le village, on peut y faire une halte. Pour quelques jours ou quelques heures. Poser ses valises au Castel Brando, la splendide maison d'Américain transformée, par Jean-Paul Pieri, un enfant du pays, en hô­tel de grand charme. Ou déguster les pieds dans l'eau, au Pirate, une langouste du cap Corse rôtie. Le restaurant a décroché cette année sa première étoile au guide Michelin. Aux fourneaux, un certain Jean-Pierre Ricci. Qui est-ce ? Le frère cadet de... M. le Maire !

Festival de musique, du 9 au 12 août, 04.95.33.20.84. Bar le Scalu, 04.95.33.22.62.

Restaurant le Pirate, 04.95.33.24.20 et www.restau­rantlepirate.com. Menus : 29, 35 et 59 €.

Hôtel Castel Brando, 04.95.30.10.30 et www.castel­brando.com. De 99 à 199 € la chambre double.