RETOUR

GASTRONOMIETENDANCES

 

Zone de Texte:

LA TABLE par Gilles Pudlowski

 

 

 

 

 

 

 

Le Point  18juin 2009

page125

 

 

 

 

 

 

Zone de Texte: VEAU TIGRÉ, DENTI
EN BRANDADE,
RISOTTO DE POULPE
À L'ENCRE...

              Sur la route du cap Corse, un beau village maritime et la cuisine du jeune Jerry Monmessin

 

                                                                   A redécouvrir.

 

 

 

 

Quand on fait le recensement des belles tables de Corse, on l'oublie. Il y a La Casa delMar (Davide Bisetto) et Cala Rossa (Georges Billon) à Porto-Vecchio,

La Dolce Vita (Antoine Cadinu) à Ajaccio, l'Auberge Santa Barbara (Gisèle Lovichi) à Sartène, le Tout Va Bien reddy Faverot) à Propriano, Emile's (Vincent Deyres)

et La Villa le MOF Christophe Bacquié) à Ca1vi.

Mais Le Pirate, pile à l'entrée du cap Corse, en sortant de Bastia, joue la perle à part.

Les stars l'adorent. Christian clavier et jean Reno logèrent à deux pas (au Castel Brando du voisin et copain an Paul Piéri) au temps de « L'enquête corse ».

L’autre jour, l'auteur de ces lignes (enchantées) déjeunait en terrasse face à la mer et aux bateaux, à deux pas de Frédéric Dieffenthal, Lorant Deutsch et de leurs jolies compagnes,

tandis qu'un petit vent frais rendait la chaleur du dehors supportable.

Vrai : voilà, dans le nord de la Corse, un coin de paradis. Pas de chambres, mais une terrasse, une salle chaulée, un mobilier confortable,

un patron passionné qui est, depuis plus de dix ans, la cheville ouvrière du lieu. Jean-Pierre Ricci, natif d'Erbalunga, reçoit avec gentillesse et sans faconde, conte l'histoire du lieu et laisse la bride sur le cou au jeune Vosgien d'Epinal Jerry Monmessin, qui s'est adapté avec brio aux valeurs d'ici.

Les poissons de petite pêche locale, le veau tigré des Abbatucci, le denti en brandade, présenté façon Parmentier avec sa fricassée de moules, ou le risotto crémeux de poulpe à l'encre

: voilà ce qu'on trouve là. Le menu à 35 euros est une formidable invite—il comprenait, l'autre jour, la «complicité» de chapon et de saint-pierre et la souris d'agneau braisée avec sa purée de pommes de terre et ses légumes de saison.

Les jolis desserts (sablé breton avec rhubarbe fondante et fraises corses plus sorbet exotique nouvelle » poire Belle Hélène en trois temps ou mille-feuille croustillant praliné aux noisettes caramélisées et coulis cacao) donnent du bonheur.

On y ajoute un joli choix de vins corses new-look qui suggèrent une autre idée de l'île, comme le formidable blanc séveux du Clos Nicrosi ou le rare rouge San Micheli d'Alfieri Polidori.

Bref, de quoi se faire fête sans forcément se ruiner.

 

Oui, la Corse est belle et ce Pirate du bout du monde, l'un de ses meilleurs ambassadeurs. Il est temps qu'on se le dise!

 

 

Le Pirate, au port, Erbalunga (Haute-Corse). 04.95.33.24.20. Menus: 35 € (déj.), 65, 90 € (din.).

TOUTES LES ADRESSES DE GILLES PUDLOWSKI SUR Iepoint.fr Le Point 1918 I '8juin 2009 125